« j’ai tout essayé »: Le livre d’Isabelle Filliozat

j'ai tout essayé

Pas facile tous les jours d’être parent. La fatigue, la colère la charge mentale s’invitent trop souvent dans notre quotidien et viennent brouiller nos relations avec nos enfants. Un livre a changé ma vie, et m’a fait basculer dans le monde de la parentalité positive : J’ai tout essayé, d’Isabelle Filliozat.

Isabelle Filliozat est mon guide dans la parentalité positive depuis une noire journée de 2012 où j’ai bien failli péter un plomb face à ma fille de 18 mois.

Psychothérapeute, Isabelle Filliozat est une figure phare de la parentalité positive en France et a publié plus d’une quarantaine de livres, traduits en 28 langues. Elle anime des conférences partout dans le monde

Elle est vice-présidente de la Commission des 1000 Premiers Jours installée par le Président de la République en 2019. Je vous invite à découvrir son site : www.filliozat.net

Sombre histoire

Revenons quelques années en arrière, avant cette fameuse lecture.

Un beau matin de 2012, je suis seule avec ma fille dans notre maison à la campagne, où nous avons emménagé depuis peu. Pas de famille proche, pas d’amis, pas de voisins, je suis maman depuis 18 mois et je cherche encore le mode d’emploi. C’est loin d’être inné, j’ai plein d’injonctions en tête, l’envie de bien faire, sans trop savoir comment. Je me l’étais promis, je serai une maman douce, bienveillante, compréhensive et patiente. La barre est haute.

Mais voilà que j’avais sous-estimé le pouvoir d’attraction de la poubelle de la cuisine sur ma fille. Elle est irrésistiblement attirée vers la pédale, renverse la poubelle une fois, deux fois, trois fois. Je dis “non” sur tous les tons, je l’éloigne. Dans ma tête, ça tourne en boucle : “Elle me provoque, elle me manipule, si je cède maintenant, elle va me mener en bateau pour les prochaines 16,5 années qui me restent.” A chaque fois qu’elle appuyait sur la pédale, c’est comme si elle remettait une pièce dans le jukebox de ma colère.

C’est une scène digne des pires western : Les yeux dans les yeux, un silence de mort autour de nous, c’est à qui va dégainer la première. Sa main vers la poubelle ou ma main sur sa joue. Je sens profondément que je suis à un tournant de notre relation.

Je ne sais pas comment j’ai réussi à la mettre dans l’écharpe de portage et nous sommes sorties. Ma petite attachée dans mon dos, j’ai marché vite et longtemps, en pensant très fort “j’ai vraiment besoin d’aide !!!”. Après de longues recherches sur le net le soir même, c’est Isabelle Filliozat qui m’a tendu la main avec son livre “j’ai tout essayé”.

A la lecture de l’extrait présenté sur le site marchand, je suis tombée à la renverse. Ce livre était écrit pour moi. Je l’ai acheté et lu d’une traite. Le lendemain, j’ai mis en application la solution proposée dans le livre. J’ai vaincu en 5 minutes, le pouvoir d’attraction de la poubelle sur ma fille.

Avec du recul, 10 ans et 2 enfants plus tard, cette scène me parait surréaliste. Comment j’ai pu croire qu’une enfant de 18 mois me manipulait ?

En rédigeant cet article pour vous, j’ai bien sûr relu l’extrait qui a tout changé. Je ne résiste pas au plaisir de vous le publier dans le blog. trouverez-vous le clin d’oeil qui m’a fait tomber de ma chaise ?

Le livre “j’ai tout essayé”

Oppositions, plus et crises de rage : traverser sans dommage le période de 1 à 5 ans

j'ai tout essayé

“j’ai tout essayé”, sur la forme

Ce livre est écrit pour pouvoir être lu en plusieurs fois, ou bien d’une traite comme dan mon cas. Dans le désordre si on le souhaite, si on a une problématique en particulier, ou dans l’ordre si l’on veut anticiper des situations qui risquant fort d’arriver.

Illustré par Anouk Dubois, les dessins sont simples et chaleureux, ils apportent un réalisme aux scènes décrites et moi qui ai une mémoire visuelle, m’aident beaucoup à me souvenir des exemples

Même la parité est respectée, en alternant garçon et fille dans les exemples et dans les pronoms utilisés tout au long du livre. Ici, le masculin ne l’emporte pas systématiquement sur le féminin. Ce détail qui n’en est pas un, rend la lecture tellement plus réaliste, et me libère d’un agacement que je ressens systématiquement lorsque tous les exemples sont donnés en utilisant le “il”.

Les chapitres sont tous structurés de la même façon :

  • le vécu de l’enfant
  • un éclairage de la situation sous l’angle des neuro-sciences et de la psychologie expérimentale
  • une option de parentalité positive
  • ordonné par tranches d’âge
  • un résumé de chaque situation

Chaque situation est traitée en quelques pages à peine. Suffisamment néanmoins pour m’aider à voir une même scène vécue sous un autre angle. A auteur d’une enfant.

“j’ai tout essayé”, sur le fond

Je vous mets au défi de trouver une situation que ne soit pas abordée de près ou de loin dans le livre. Même les thèmes les plus complexes sont abordés sans détours : les caprices, le réservoir d’amour, les crises de rage, le mensonge, le rangement, les enfants d’aujourd’hui vs ceux d’avant, les punitions.

Indépendamment de l’âge des enfants, ces thèmes qui cristallisent souvent les tensions sont abordés sous l’angle des neurosciences pour leur donner un nouvel éclairage.

Voici l’extrait qui m’a convaincue d’acheter le livre, au moment où ma fille de 18 mois s’obstinait à toucher la poubelle, que je lui avais interdit de toucher bien sûr. Clin d’oeil à la petit Celia dans cette histoire.

un extrait

j'ai tout essayé
j'ai tout essayé

“j’ai tout essayé”, et ensuite ?

Inquiétude quand ma fille ainée a eu plus de 5 ans et que ce livre ne traitait plus des problématiques que nous avons commencé à vivre. Heureusement Isabelle Filliozat a tout prévu et a publié « il me cherche », comprendre ce qui se passe dans le cerveau de votre enfant entre 6 et 11 ans “. Je l’ai acheté quand j’en ai ressenti le besoin, mais sincèrement je l’ai très peu lu. Je suis rassurée de le savoir dans ma bibliothèque, prêt à être consulté, mais au quotidien je sais maintenant comment réagir quand le comportement de mes enfants me parait incohérent ou provoquant. Hummm, le fait de le ressortir de ma bibliothèque pour écrire cet article me donne quand même envie de le relire ! J’ai encore tellement de choses à comprendre de mes enfants !

J’ai depuis lu tous les livres d’Isabelle Filliozat. Et me sens mieux dans mes baskets de maman. Je comprends un peu plus d’où vient ma colère, j’en prends soin, petit à petit. Ce n’est pas rose tous les jours pour autant, et les cris fusent parfois. Mais les moments de bonheur avec mes enfants sont aussi plus intenses, je suis plus présente à eux, à eux.

“J’ai tout essayé” a été mon premier livre d’Isabelle Filliozat, je lui voue une tendresse particulière. Il est spécialement adapté si vous voulez trouver un peu de sérénité dans votre relation avec vos tous petits, et mettre en place une relation apaisée, dès les premières années.

les box Yakaloo

Si vous êtes à la recherche d’activités à faire avec vos enfants entre 5 et 10 ans, justement propices à la mise en places d’une éducation positive et bienveillante, je vous invite à aller faire un tour dans la boutique Yakaloo.

Vous y trouverez des box et des kits créatifs à offrir, ou s’offrir, pour réaliser des activités nature avec les enfants. En toute sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci pour votre inscription à la newsletter

Vérifiez votre boite de réception (ou spam), vous allez recevoir un mail de bienvenue

S'inscrire à la newsletter

Chaque semaine, des tutos, des histoires inspirantes et les offres en avant première, pour remettre la nature à porté de main des enfants.
 
Toujours avec le :-)

Célia